Les Sales Gosses

Par Peggy Adam

Collection Flegme

120 pages en quadrichromie

17×24 cm

21 Chf/16 €

Broché avec rabats

978-2-88923-086-0

Un été, quelque part en France, avant les réseaux sociaux et les téléphones portables. Il fait beau, il fait chaud, les vacances sont longues, les journées surtout. Où aller quand le décor mélange si peu de verdure et tant de béton, que faire quand on n’a rien à faire. C’est dans cette ambiance de désœuvrement que l’on rencontre ces sales gosses; souvent livrée à elle-même, à la recherche du moindre divertissement, la petite troupe se cherche et se tourne autour, se provoque et s’affronte, et petit à petit, se frotte au monde – bref, fait les quatre cents coups. Fumer une première cigarette ? Fait. Un pétard dans une crotte chien ? Fait. Se planquer dans la cave ? Fait. Et après ? Par petites touches, à travers ces portraits d’enfants, c’est le chaos du monde que l’on devine : l’apprentissage de l’amour, la complexité des sentiments et des relations, la violence physique comme psychologique. Tout est déjà là, mais il manque encore l’indignation, et la révolte est bien timide. Car chaque enfant aborde son quotidien avec ses propre fêlures, ses propres tourments, et derrière, il y a la famille, absente, décomposée ou envahissante, et aussi, parfois, réconfortante, aimante. Peggy Adam se place ici en observatrice amusée de tout ce bruit et cette fureur, mais en démiurge bienveillant, ne tente de faire le procès ni des enfants, ni des parents. A l’instar de Plus ou moins…, Les Sales Gosses est une œuvre drôle et emportée, qui décrypte avec humour et finesse les relations humaines dans ce qu’elles ont de plus délicat mais aussi de plus compliqué.