Parution le 19 août 2022

Saturnine

Un couffin, porté par les vagues du Pacifique, vient s’échouer sur une île. Là, des singes au pelage rouge recueillent la toute petite fille et vont alors l’élever comme l’une des leurs. Les années passent, et la jeune fille à la tignasse rousse grandit, consciente quelque part de sa différence. Par un concours de circonstances qui doit autant à l’accident qu’au coup du sort, elle se retrouvera à nouveau portée par les flots, jusqu’à rencontrer un navire, qui sera pour elle une première confrontation avec « les hommes » et la civilisation…
C’est en s’intéressant à Tarzan que Baladi va découvrir un prédécesseur français et méconnu au « seigneur de la jungle », à savoir Saturnin Farandoul, créé en 1879 par Albert Robida. Puis c’est en jouant mentalement avec l’idée d’adapter le livre que Baladi aura l’idée de transformer Saturnin en Saturnine et de placer l’action sur l’île aux singes qui servait déjà de décor à son Robinson Suisse. Et tout comme dans Robinson Suisse, Baladi va dans Saturnine multiplier les techniques (crayon, peinture, collage) mais également jouer avec le genre (ici dans tous les sens du terme) pour créer une bande dessinée d’aventure ouvertement politique, qui évoque aussi bien Edgar Rice Burroughs que le Francois Truffaut de L’Enfant sauvage.

128 pages , quadrichromie

21 × 28 cm, cartonné

ISBN 978-2-88923-119-5

En vente dès le 19 août 2022

Parution le 9 septembre 2022

Art brut et bande dessinée

La Collection de l’Art brut à Lausanne propose du 16 septembre 2022 à fin février 2023 une belle exposition sur le thème « art brut et bande dessinée ». Cette exposition, dont le commissariat a été confié à Erwin Dejasse, aura comme volonté de souligner les liens intimes entre écriture et image dans les œuvres d’Art Brut, en rassemblant divers travaux qui s’apparentent d’une façon ou d’une autre à la bande dessinée. Pour accompagner cette exposition, un catalogue regroupant environ 150 illustrations couleurs par une trentaine d’artistes (dont Henry Darger, Daniel Johnston, Jean Leclercq ou encore Dominique Théate) sera publié grâce à une collaboration inédite entre la Collection de l’Art Brut et les éditions Atrabile.
«Tout semble à priori séparer l’Art Brut de la bande dessinée. D’un côté, des réalisations généralement produites à l’abri des regards extérieurs et, de l’autre, une forme de création que l’on associe souvent à ses héros les plus populaires, icônes d’une culture de masse déclinées sur de multiples supports.
Pourtant, de nombreux créateurs d’Art Brut se sont emparés de l’imagerie et des codes de la bande dessinée, les ont remodelés sans vergogne pour les intégrer à leurs imaginaires propres. Les liens entre ces deux domaines d’expression sont en réalité riches et multiples ; tous deux partagent bien des traits communs qui les invitent à dialoguer. Alors que l’art du XXe siècle s’est largement émancipé du narratif au profit de recherches formelles ou de démarches conceptuelles, d’innombrables œuvres d’Art Brut montrent avec éloquence que les images conservent toute leur capacité à produire des récits. D’autre part, bande dessinée et Art Brut, ont aussi la particularité de briser la frontière instituée entre le visible et le lisible – le dessin se lit et le texte se regarde – tout en convoquant une hétérogénéité de signes : onomatopées, bulles, collages ou pictogrammes.»
(Texte issu d’une présentation de l’exposition par la Collection de l’Art brut de Lausanne)

160 pages , quadrichromie

20 × 26 cm, cartonné

ISBN 978-2-88923-120-1

En vente dès le 9 septembre 2022

Parution le 16 septembre 2022

La Jungle

Des explosions ravagent la ville. Alors que les immeubles s’effondrent, un combattant fuit. L’homme se débarrasse de son arme, on le devine fatigué, on verra bientôt qu’il est hanté par la mort. Alors qu’un vaisseau traverse le ciel, l’homme trace son chemin dans la foule. Fuir, encore plus loin, quitte à changer de vie, de pays. Quitte à traiter avec des passeurs, à embarquer dans une chaloupe vétuste avec d’autres fuyards, guidés par l’espoir. Commence alors une épopée noire emplie d’embûches et de défis, dans un récit qui mélange habilement (science) fiction et actualité.
Si dès ses prémices, La Jungle vous saisit à la gorge pour ne plus vous lâcher durant ces trois cents et quelques pages, c’est que son auteur a atteint une maîtrise narrative qui transforme son nouveau livre en un véritable « page turner » peuplé de rebondissements et de visions hallucinées, des images qui continueront à accompagner le lecteur une fois le livre terminé – à l’image de son héros, poursuivi par ses propres fantômes.
C’est un récit dur et en même temps incroyablement beau que nous offre ici Nicolas Presl, un récit où souffle le grand vent de l’aventure tout en portant un regard pour le moins désenchanté sur un monde en totale perdition.
(couverture provisoire)

344 pages , noir & blanc

17 × 24 cm, broché

ISBN 978-2-88923-121-8

En vente dès le 16 septembre 2022