Parution le 19 avril 2024

Le Paradis pas l’enfer

A l’instar de En toute simplicité ou Dressing, Le Paradis pas l’enfer se présente comme un généreux recueil d’histoires courtes, forme dans laquelle excelle Michael DeForge. Ici chaque nouvelle est un joyau ciselé, avec son propre univers graphique, son propre ton, sa propre écriture, et ses propres enjeux : dans Jeu de rôle, des rôleurs ont poussé l’usurpation jusqu’au point de non-retour; dans L’Heure du jugement, chacun peut faire ce qu’il veut pendant 24 heures – vraiment; dans Un Amour d’astronaute, deux personnages isolés vivent un crush spatial exclusif, platonique, et mortel; Un de mes étudiants est un meurtrier… mais lequel ? met en scène une enquête faussement naïve en milieu scolaire; dans Mon nouveau beau-père est un insecte répugnant et je le déteste, le beau-père du titre est réellement un insecte; dans Album, un personnage feuillette un album de photos issues du passé, mais aussi du futur; dans Progéniture, un couple explore une application qui leur fait découvrir comment sera leur futur enfant, dans tous les détails… Malgré le côté disparate des sujets abordés et des styles employés, la sauce prend pour former un tout cohérent, grâce à des études de personnages fines et détaillées, une vision incisive du monde, et un humour mordant, voire carrément vachard, caractéristiques de DeForge.
Chaque nouveau livre de Michael DeForge doit être considéré comme un cadeau de la vie, car il participe à sa manière à rendre le monde un peu plus beau (ou un peu moins moche). Alors merci Michael !

Michael DeForge est un dessinateur canadien, connu entre autres choses pour son implication dans le design d’Adventure Time — mais c’est surtout l’un des auteurs les plus inventifs et prolifiques du moment. Artiste multi-primé en Amérique du Nord, il a reçu le Prix de l’Audace à Angoulême en 2022 pour Un Visage familier.

232 pages , quadrichromie

16.5 × 23 cm, cartonné

ISBN 978-2-88923-140-9

En vente dès le 19 avril 2024

Parution le 3 juin 2024

Jouer au loup

Sur 264 pages, Jouer au loup présente une quinzaine d’histoires piochées dans la mythique revue Garo, mais aussi des pages et illustrations complètement inédites, ce qui fait de ce nouveau recueil, trois ans après L’Envol, un véritable événement éditorial. Souvent présentée comme la première femme à avoir publié dans Garo, Kuniko Tsurita (décédée prématurément à l’âge de 37 ans) a sans doute souffert de ce statut de « femme dans un monde d’homme », et une partie non négligeable de son œuvre est donc restée dans les tiroirs — une œuvre soigneusement conservée par son veuf, Naoyuki Takahashi, qui nous a aimablement permis d’y avoir accès. Dessinées entre 1968 à 1981, les histoires qui composent Jouer au loup montrent à nouveau toute l’étendue du talent de l’autrice et ses intérêts changeants : récits aux accents politiques et contestataires, fable animalière, trip ésotérique ou encore autobiographie, toutes ces pages dessinent aussi en creux le portrait d’une femme singulière, passionnée, et complètement dévouée à son art.
Postface de Léopold Dahan.

264 pages , noir & blanc

15 × 21 cm, cartonné

ISBN 978-2-88923-141-6

En vente dès le 3 juin 2024