Parution le 22 octobre 2021

En Coulisse

De Lausanne à Venise, en passant par Delémont, Lucerne et Soleure, Pierre Wazem a rendu visite aux différents festivals qui se déroulent dans ces villes et en a ramené toute une série de strips réalisés in situ, des strips qu’Atrabile recueille aujourd’hui dans un format à l’italienne.
Agissant comme un envoyé spécial sur place, mais jamais vraiment au bon endroit, avec un intérêt changeant, un regard piquant et une belle propension au mauvais esprit, Wazem s’intéresse à tout et aussi n’importe quoi, digresse, fabule, et révèle à l’occasion certains des secrets les mieux gardés des coulisses des festivals. Interrompu dans ses pérégrinations par vous-devinez-quoi, Wazem nous gratifie aussi d’un «intermède covid», puisque l’auteur a souffert de la maladie dans sa version longue et résurgeante – ce qui ne l’a pas empêché de garder son sens de l’humour.
Au menu de En coulisse donc, des révélations fracassantes, des caméos en veux-tu en voilà, quelques situations scabreuses, un peu d’ironie, une pointe d’absurde, et un humour tout simplement irrésistible.

64 pages , noir & blanc et couleur

18 × 14 cm, broché avec rabats

ISBN 978-2-88923-108-9

En vente dès le 22 octobre 2021

Parution le 5 novembre 2021

Un Visage familier

«Année après année, nos corps devenaient de plus en plus optimisés. Mais optimisés comment ? Il était impossible de le dire. Nos villes aussi avaient été optimisées, au point de devenir des machines minutieusement réglées et extrêmement efficaces. Mais efficaces comment ?»
Marchant sur les traces d’un Georges Orwell ou d’un Aldous Huxley, Michael DeForge décrit dans Un Visage familier une dystopie inquiétante, un monde futuriste où règne une forme de dictature de la technologie. Dans ce monde, les routes, les villes, mais également leurs habitants, sont régulièrement «updatés»; d’un jour à l’autre les immeubles changent de forme et place, les chemins ne mènent plus aux mêmes destinations, et les êtres humains se réveillent avec des visages différents, des côtes en moins ou des jambes en plus. Le livre suit plus particulièrement une employée du gouvernement (et narratrice du livre), qui travaille au département des plaintes; son seul rôle est de les lire, n’y apportant ni réponse, ni solution, comme si le simple fait de fixer un écran signifiait que «quelqu’un s’en occupe». Le lendemain d’une optimisation, la compagne de l’employée a disparu sans laisser de trace – est-elle partie volontairement, ou a-t-elle été victime d’une optimisation? A la recherche d’un signe, dans une étrange ambiance de paranoïa, ce que découvre la narratrice, c’est que quelque part, il y a encore un peu de colère, d’indignation dans ce monde sans âme, et que la colère gronde…
Michael DeForge excelle dans la description d’univers à la logique interne déroutante, et sa description d’une société outrageusement efficace, déshumanisée, fait froid dans le dos autant qu’elle stimule l’esprit, comme une mise en garde dénuée de moralisme. Le trait organique de DeForge, sa palette de couleur acidulée et son sens de l’humour viennent parfaire ce récit qui navigue entre pur récit de science-fiction et pamphlet politique. La liberté avec laquelle l’auteur canadien aborde le dessin ne doit tromper personne: DeForge est un narrateur hors pair, et sans doute une des meilleures choses qui soient arrivées à la bande dessinée durant cette dernière décennie.

176 pages , quadrichromie

14 × 16.8 cm, cartonné

ISBN 978-2-88923-109-6

En vente dès le 5 novembre 2021

Parution le 21 janvier 2022

Au-dessus l’odyssée

par Jason

Les lecteurs et lectrices les plus fidèles d’Atrabile connaissent bien Jason, auteur norvégien dont nous avions publié le cultissime Attends… il y a plus de vingt ans déjà. Depuis, Jason n’a cessé d’essaimer des titres, chez Atrabile ou d’autres éditeurs, creusant son sillon avec une belle constance, sans se soucier des modes.
Dans la vingtaine d’histoires qui composent Au-dessus l’odyssée, les mondes se rencontrent, partent sens dessus-dessous et se mélangent dans de folles et improbables hybridations: Spock se prend pour Foujita, le Prisonnier visite Kafka, les œuvres de Joyce et Tarantino fusionnent, Moïse fait face à Alain Delon, Sartre se prend pour Travolta, et l’on croise encore, pêle-mêle, Perec (en détective privé), Athos, Frida Kahlo, Van Gogh, Sinatra, Lemmy, Zappa, Bukowski, dans des univers qui lorgnent tour à tour du côté de Dostoïevski, Ed Wood ou des EC Comics.
Avec une économie de moyen exemplaire, un sens de la narration et de l’ellipse manifeste et un humour froid et pince-sans-rire, Jason – qui semble connaître tous les rouages de la fiction – démonte, malaxe, retourne et détourne toutes ces références, s’amuse comme un fou, et nous avec. Merveilleux!

256 pages , noir & blanc et couleur

15.5 × 21 cm, cartonné

ISBN 978-2-88923-110-2

En vente dès le 21 janvier 2022

Parution le 4 février 2022

Archéologie d’un vol

Archéologie d’un vol raconte l’échec d’un hold-up, mais depuis le début. Quatre amateurs préparent le braquage d’une banque. Pour qu’il y ait une banque, il a d’abord fallu un bâtiment, de l’argent, des chiffres, l’écriture, la propriété, la parole, la confiance, de la place. Pour un braquage il faut du matériel : des cordes à nœuds, des briques de mur, des sandwiches, des polyèdres réguliers, du miel, un panier en osier, un boomerang, des porte-bonheur – mais les objets, comme les mots et les êtres, sont chargés et ont des histoires. On y parlera forcément de magnétisme, de météo, d’astronomie, de géoglyphes, de la construction de la Grande Muraille de Chine, d’alchimie et de terrains vagues, toutes choses bien utiles dans la préparation d’un vol, mais surtout comme ressources face à la calamité.
Archéologie d’un vol décrit les rencontres fertiles entre tous ces éléments. C’est une histoire qui commence il y a plus de 5000 ans et qui essaie de se terminer bien, dans un futur proche et local, rebondissant sur un échec annoncé qui se transformera en nouvel envol.
C’est un carnet de rendez-vous, vous êtes cernés.

112 pages , quadrichromie

19.8 × 26.8 cm, broché avec rabats

ISBN 978-2-88923-111-9

En vente dès le 4 février 2022