Le Parfum des hommes

Par Kim Su-bak

Collection Flegme

128 pages en noir & blanc

17 x 24 cm

Broché avec rabats

24 Chf/17 €

ISBN 978-2-88923-026-6

Parution en novembre 2014

C’est à 18 ans que Yumi commence à travailler dans une usine Samsung spécialisée dans les semi-conducteurs. Deux ans plus tard, elle se plaint de douleurs. Le diagnostic tombe alors, comme un couperet: elle est atteinte de leucémie. L’état de la jeune fille va rapidement s’empirer, et elle décédera finalement sur la banquette arrière du taxi conduit par son propre père, Sang-ki Hwang, alors qu’il la conduit à l’hôpital. M. Hwang se rendra vite compte que sa fille n’est pas la seule ouvrière à être tombée malade. Et si c’était son travail, en l’exposant à des matières hautement toxiques, qui l’avait tuée? Afin de rendre publique cette situation et d’honorer ainsi la mémoire de Yumi, Sang-ki rencontre des responsables de partis politiques et des médias.  La réponse est trop souvent identique: personne n’ose défier le géant Samsung. Depuis, Sang-ki ne cesse d’entreprendre des démarches avec d’autres victimes de Samsung.
Kim Su-bak se transforme dans Le Parfum des hommes en journaliste amateur, et va à la rencontre de nombreux protagonistes de ce drame humain. Il dresse alors un portrait croisé, celui de la jeune victime d’une part et de l’autre celui de l’ogre Samsung, éclairant avec minutie et sans concession les pratiques douteuses d’une des firmes les plus puissantes du monde, qui cumule mépris total pour ses employés et malversations financières ahurissantes.
C’est un récit à la fois âpre, touchant et révoltant que mène ici l’auteur de Quitter la Ville, un récit où il démontre implacablement à quoi conduit la recherche unique et sans scrupule du profit.