vendredi, 5 février 2016

Valentine Gallardo et Mathilde Van Gheluwe le 8 février chez MultiBD

ded-multibd
mardi, 2 février 2016

Valentine Gallardo et Mathilde Van Gheluwe le 4 février chez Filigranes

04.02 Valentine Gallardo & Mathilde Van Gheluwe_AFF
dimanche, 31 janvier 2016

Angoulême jour IV et dernier

   
 

Angoulême jour III (fin)

  
Tom Tirabosco et Anders Nilsen

samedi, 30 janvier 2016

Angoulême jour III (encore)

  
Valentine Gallardo, Mathilde van Gheluwe et Tom Tirabosco

Prochaine parution

Dressing

On aurait sans doute tort de considérer Michael DeForge comme un dessinateur purement dévoué au  bizarre, un obsédé du glauque et un apôtre du malsain. Certes certes certes, le prodige canadien s’aventure souvent dans des recoins bien sombres, et n’a pas peur de jouer avec les aspects les plus monstrueux de l’être humain; mais ce qui fait que le travail de DeForge est parfois dérangeant tient moins d’une volonté superficielle de se complaire dans le «trash» que d’une certaine faculté à toucher là où ça fait mal, là où gît une vérité peu agréable à entendre. Cette vision du monde, parfois peu amène, parvient au lecteur dans une forme sans cesse renouvelée, le trait s’adaptant au sujet et aux ambitions de chaque histoire. [lire la suite]

Dernières parutions

Pendant que le loup n’y est pas

Belgique, années 90: chacune de leur côté, Mathilde et Valentine font l’expérience d’une enfance somme toute «normale»: école, lecture, dessin, meilleure amie et ennemie-chipie, toute une magie du quotidien retranscrit ici avec beaucoup de justesse et d’acuité. Mais au détour d’une phrase, d’un geste, d’un film, le «monde des adultes» s’invite inexorablement, et plus spécialement quand une certaine menace se fait ressentir, distillant dès lors une forme de tension perceptible sans obligatoirement être comprise par les deux filles car, entendent-elles, «il y a des enfants qui disparaissent». [lire la suite]

Fin

Sélection officielle Angoulême 2016.
«Je pourrais être toutes ces choses. Une à la fois ou toutes à la fois. Ce que je ne peux pas être, c’est moi, avec toi.» Anders Nilsen a réalisé Fin durant l’année qui a suivi le décès de sa fiancée, regroupant des pensées sur les derniers moments passés avec elle, mais aussi sur le défi quotidien que représente cette «nouvelle vie», ou encore sur les tourments intérieurs qui le rongent, transformant alors en geste artistique les interrogations multiples et tortueuses qui l’habitent. [lire la suite]

Cinq mille kilomètres par seconde – nouvelle édition

Souvenez-vous!: après deux livres à la portée confidentielle, Les Gens le dimanche et Icarus (et un autre chez Delcourt, Mademoiselle Else), Atrabile publiait en 2010 le quatrième livre de Manuele Fior, Cinq mille kilomètres par seconde. Le livre bénéficia immédiatement d’une excellente réception aussi bien critique et que publique, jusqu’à être couronné en janvier 2011 par le Prix du Meilleur Album de l’année au Festival d’Angoulême. [lire la suite]

Autoportrait (13.11.2013–14.11.2014)

par Baladi

Prix Töpffer Genève 2015.
On a commis le crime parfait, impossible de trouver le cadavre! D’ailleurs le corps continue à boire, manger et dormir, et à errer dans les rues de la ville, la nuit… Donc pas de cadavre, un corps qui bouge, et pourtant quelque chose est bien mort… Quant à l’enquête, c’est à l’avenir qu’elle s’intéresse, bien plus qu’au passé. Revenons un instant un peu en arrière, à la base du projet: Baladi décide, courant 2013, d’envoyer pendant un an et chaque semaine une carte postale à son éditeur (Atrabile, donc), mélangeant ainsi «mail art» et bande dessinée. [lire la suite]

Blackface Babylone

Au départ, un groupe de «blackface» composé d’une dizaine de comédiens. Quand le dénommé Hip ne semble plus capable de monter sur scène à cause d’une légère addiction à l’opium, nos valeureux artistes – qui malgré leur goût prononcé pour la caricature raciale savent soliloquer et philosopher avec talent – engagent comme remplaçant un certain Hop, un «vrai» noir. [lire la suite]