mercredi, 10 juin 2015

Pack Lupus

Pas de nouveauté en juin, mais la réimpression de tous les volumes de Lupus, ainsi qu’un pack regroupant les quatre volumes. Dans ce pack, en plus des quatre volumes, on trouvera un ex-libris réalisé pour l’occasion, et ceci une fois que l’on se sera débarrassé du fin film plastique qui tient le tout ensemble – c’est la partie interactive du projet.
Ah, et il n’existe que 4oo exemplaires de ce pack.

lupus_pack
lundi, 1 juin 2015

Réimpression Wonderland

La deuxième édition de Wonderland est disponible – mince, elle est plus réussie que la première!

wonder2
mardi, 19 mai 2015

Des Filles de ma connaissance

En librairie le 22 mai: Des Filles de ma connaissance, première traduction en français de l’auteur coréen Kwon Yong-deuk.

filles_
Prochaine parution

Blackface Babylone

Au départ, un groupe de «blackface» composé d’une dizaine de comédiens. Quand le dénommé Hip ne semble plus capable de monter sur scène à cause d’une légère addiction à l’opium, nos valeureux artistes – qui malgré leur goût prononcé pour la caricature raciale savent soliloquer et philosopher avec talent – engagent comme remplaçant un certain Hop, un «vrai» noir. Mais cette nouvelle arrivée, qui n’est pas sans provoquer de légitimes questions (comme «devra-t-il quand même se maquiller?»), permettra-t-elle de leur éviter le courroux des dieux uniques perchés dans les cieux? Car l’existence même des artistes semble tenir à ce commandement divin: pour pouvoir continuer à exercer leur art, il leur faudra être plus de 9, mais moins de 10. [lire la suite]

Dernière parution

Des Filles de ma connaissance

C’est avec une belle lucidité et beaucoup de franchise que Kwon Yong-deuk se livre à ses lecteurs dans les huit nouvelles qui composent Des Filles de ma connaissance, et ceci dans ses déboires amoureux comme dans ses nuits de débauches passablement alcoolisées, et souvent bien décevantes. Pour ce faire, il n’a de cesse de métamorphoser son trait, piochant tout d’abord chez des auteurs comme Matt Groening puis évoluant avec assurance dans une esthétique faite d’un noir et blanc d’une grande élégance, et lorgnant du côté de chez Adrian Tomine, mais avec, en filigrane, une voix qui reste toujours la sienne. [lire la suite]