La Mémoire du Corps

Par Kim Hanjo

Collection Sang

248 pages en noir & blanc

16 x 22 cm

Broché avec rabats

29 Chf/22 €

ISBN 978-2-940329-93-9

Parution en février 2012

« Famille je vous hais ! » Mais encore ? Découpé en huit nouvelles qui sont autant de tranches de vies, Kim Hanjo s’est attaché dans La Mémoire du Corps à raconter l’histoire d’une famille. Se consacrant pour chaque histoire à un ou plusieurs membres de cette communauté ( dont certains passent, suivant le chapitre, du premier au second plan et inversement ), les 240 pages denses de La Mémoire du Corps forment à l’arrivée une mosaïque complexe, touffue, où les liens entre les individus se découvrent au fur et à mesure de la lecture. Obligations, hiérarchie et soumission, envie et frustration, remords, regrets, obsessions, la liste est encore longue de tous ces maux, tellement humains, qui rongent chaque membre de cette tribu. Ces femmes et ces hommes, autour d’un verre de soju, philosophent à l’envi, nous emmenant ainsi au plus profond de leur névrose, et, à travers les premiers émois d’un adolescent, l’agonie d’un vieillard, le rêve belliqueux d’un homme, l’avortement d’une jeune femme, Kim Hanjo décrit à merveille les tourments auxquels chacun doit faire face tout au long de sa vie, faisant de ce livre un portrait de famille à la puissance narrative rare, et à la portée universelle. On sort donc un peu ébranlé de cette oeuvre ambitieuse, riche et parfois âpre, et si Kim Hanjo n’est pas Schopenhauer, il semble partager avec lui une vision du monde qui fait de la douleur la plus fidèle compagne de l’homme.