Parution le 5 novembre 2021

Un Visage familier

«Chaque année, nos corps étaient un peu plus optimisés. Mais optimisés comment? Il était impossible de le dire. Nos villes aussi avaient été optimisées, au point de se muer en machines minutieusement réglées et diablement efficaces. Mais efficaces comment?»
Marchant sur les traces d’un Georges Orwell ou d’un Aldous Huxley, Michael DeForge décrit dans Un Visage familier une dystopie inquiétante, un monde futuriste où règne une forme de dictature de la technologie. Dans ce monde, les routes, les villes, mais également leurs habitants, sont régulièrement «updatés»; d’un jour à l’autre les immeubles changent de forme et place, les chemins ne mènent plus aux mêmes destinations, et les êtres humains se réveillent avec des visages différents, des côtes en moins ou des jambes en plus. Le livre suit plus particulièrement une employée du gouvernement (et narratrice du livre), qui travaille au département des plaintes; son rôle se résume à les lire, n’y apportant ni réponse, ni solution, comme si le simple fait de fixer un écran signifiait que «quelqu’un s’en occupe». Le lendemain d’une optimisation, la compagne de l’employée disparaît sans laisser de trace – est-elle partie volontairement, ou a-t-elle été victime d’une optimisation? A la recherche d’un signe, dans une étrange ambiance de paranoïa, ce que découvre la narratrice, c’est que quelque part, il y a encore un peu de colère, d’indignation dans ce monde sans âme, et que la résistance s’organise…
Michael DeForge excelle dans la description d’univers à la logique interne déroutante, et sa représentation d’une société outrageusement efficace, déshumanisée, fait froid dans le dos autant qu’elle stimule l’esprit, comme une mise en garde dénuée de moralisme. Le trait organique de DeForge, sa palette de couleurs acidulée et son étrange sens de l’humour viennent parfaire ce récit qui navigue entre pure science-fiction et pamphlet politique. La liberté avec laquelle l’auteur canadien aborde le dessin ne doit tromper personne : DeForge est un narrateur hors pair, et sans doute une des meilleures choses qui soient arrivées à la bande dessinée durant cette dernière décennie.

176 pages , quadrichromie

14 × 16.8 cm, cartonné

ISBN 978-2-88923-109-6

22.00CHF